Cahier d'un leader

Accueil > Guest expert > Mon métier, victime d'idées reçues...

Mon métier, victime d'idées reçues...


J’aime me décrire comme une personne joueuse et à ce titre, je préfère vous faire deviner ma profession plutôt que de vous le révélez de but en blanc. 
Le jeu de devinette que je vous propose est simple : Je vous donne le top 3 des réponses que l’on me donne lorsque je dis ce que je fais comme métier et vous imaginez de quel métier dont il s’agit. Vous êtes prêt(e)? C’est Parti . Je suis …….. 
Les différentes réponses  :
1- Alors tu sais ce à quoi je pense en ce moment ?  
2- J’espère que tu ne vas pas m’analyser  
3- Oula, il faudra que je fasse attention à tout ce que je dis alors  

Je suppose que vous avez tous deviné de quel métier il s’agit ? si non , alors j’aurais aimé vous rencontrer :). Je suis donc effectivement Psychologue.  
Pour une fois que j’ai l’occasion d’avoir plusieurs lecteurs attentifs, je voudrais donc commenter de manière franche ces différentes réponses.  


Pour les personnes qui utilisent le plus souvent la réponse 1 : Un(e) psychologue n’est pas un(e)médium ou un(e) voyante, il ou elle ne peut donc pas lire dans vos pensées. Si c’était le cas je crois que tout le monde voudrait être psychologue car nous dominerions le monde avec notre super pouvoir ;  
Pour les personnes qui ont recours à la réponse 2 : En dehors de son lieu de travail, un psychologue n’est pas forcément en train « d’analyser » toutes les personnes autour ; ce n’est pas une mince affaire de chercher à comprendre la personne en face , son mode de fonctionnement. Cela nécessite de la concentration et donc de l’énergie psychique déployée. Je crois que l’on « perdrait les boules » et serait en burn-out si nous étions en permanence en mode « scanner » ;  
Pour les personnes qui donnent la réponse 3 : Un psychologue ne cherche pas à décrypter mot par mot ce que les autres disent ; vous imaginez si on faisait notre « psy » tout le temps ? non ? je vous donne un exemple : (une amie me dit par exemple, je mange beaucoup ces temps-ci ; alors moi ni une ni deux je fais une projection du genre : tu dois surement compenser un vide en toi par de la nourriture ; alors qu’elle cherche peut être juste le moyen de m’annoncer sa future grossesse (nous deviendrons infréquentable à force dans ce cas-là).  

Comme je suis magnanime, je vais vous donner des exemples de questions que vous pourriez poser si l’occasion de rencontrer un(e) psychologue dans une soirée se présentait : qu’est-ce qui vous a poussé vers ce métier ? Exercez-vous en libéral ou en institution ? Avec quelle population travaillez-vous ? vous voyez ? rien de bien difficile.  
Malheureusement ce n’est pas les seules idées préconçues sur le métier de Psychologue. J’entends aussi souvent « je ne suis pas fou, alors qu’est-ce que j’irais faire chez un psy ?» ou je ne veux pas perdre des sous pour juste de l’écoute, ou encore c’est interminable comme procédure etc..  

Qu’est-ce donc concrètement un psychologue ?  

Pour avoir le titre de Psychologue il faut un Master2 (donc une formation de 5ans minimum ). Je ne vais pas vous abreuver de termes techniques donc je vais résumer de façon très simple. Je voudrais juste que vous reteniez qu’un(e) psychologue est une personne qui a suivi une formation pour écouter avec bienveillance et sans jugement, et qui avec des méthodes thérapeutiques, vous accompagne et soutient lorsque vous traversez une période difficile, qui vous aide à mieux vous comprendre et à devenir une meilleure version de vous-même, mais tout cela avec votre aide ; c’est donc une relation de collaboration.  

En ce qui concerne mon parcours, j’ai eu à faire plus de 5 ans de formations car deux années de Master 1 de Spécialités différentes (Master 1 Clinique et Master 1 Enfants/adolescents et institutions). J’ai ensuite suivi un Diplôme Universitaire de Psychothérapies sur deux ans pour mériter pleinement le titre de Psychologue/Psychothérapeute. Mon parcours m’avait permis d’étudier la population enfants, adolescents et adultes ; Je me suis demandée pourquoi ne pas être un psychologue généraliste en étudiant toutes les classes d’âge ^^ ; cette idée m’a poussé à suivre un deuxième diplôme universitaire sur la Psychiatrie du Sujet âgé.  

Après l’obtention de mon diplôme, le monde de l’handicap m’a tendu les bras (entendez par là plus d’offres d’emploi dans ce domaine), j’ai ainsi fais plusieurs autres formations courtes sur cette population pour être à la hauteur de ce qu’on attend de moi. Je travaille actuellement dans une Maison d’Accueil Spécialisée accueillant des personnes handicapées. 
Mais, comme je suis du genre à toujours en vouloir plus, je collabore également avec une association qui intervient en cas de traumatismes (créé par une agression physique et/ou verbale, un deuil, etc…). 
Cette collaboration m’a donné l’impulsion nécessaire de me lancer en auto entrepreneur. Je consulte ainsi dorénavant à domiciles et/institutions auprès des personnes de tout âge, des personnes vivant une situation difficile, des personnes handicapées, etc... J’aurais peut-être l’occasion de vous conter mes péripéties dans la réalisation de ce projet.  

J’ai pris plaisir à écrire cet article et j’espère que c’est le sentiment qui vous animera à sa lecture. Je souhaite de tout cœur vous avoir éclairé sur le métier de Psychologue. 
Si vous avez des questions, des inquiétudes et/ou préoccupations n’hésitez pas à commenter cet article.  

Inès T. KOUMAGNON, Psychologue Clinicienne/Psychothérapeute

Retour : Accueil > Guest expert > Mon métier, victime d'idées reçues...


Derniers articles

Réseaux sociaux
A propos de moi